Monument Des Fraternisations MurMonument Des Fraternisations Mur
©Monument Des Fraternisations Mur|CUA
Le Monument des FraternisationsSymbole de paix

Monument des fraternisations de Neuville-Saint-Vaast

Situé sur la commune de Neuville-Saint-Vaast, le monument des Fraternisations est au cœur des hauts lieux de la Grande Guerre en Artois.

Inauguré en 2015, il est né du vœu du caporal Louis Barthas, qui fraternisa avec l’ennemi ici-même en 1915. Un symbole fort d’humanité, une œuvre universelle et intemporelle.

Trêve hivernale

Depuis le début de la guerre, les soldats français et allemands sont enterrés dans leurs tranchées respectives, se faisant face sur la ligne de front. Epuisés par le froid et les combats, englués dans la boue des tranchées, ces hommes quittent leurs abris et fraternisent. Des milliers de trêves de quelques heures ou quelques jours ont ainsi lieu à Noël, de la Belgique jusqu’à l’Alsace. On chante, on s’échange du tabac, des boissons. Ces moments d’humanité seront censurés, volontairement oubliés.

Louis Barthas

Tonnelier de 35 ans, originaire de l’Aude vit la « trêve de la boue » le 10 décembre 1915, ici en Artois. Caporal, il subit la violence des combats et survit aux quatre années de guerre. A son retour à la vie civile, il écrit ce qu’il a vécu au jour le jour à partir de ses notes. Ses « Carnets de guerre » marquent un tournant dans l’historiographie de la Grande Guerre. Il y raconte cet épisode de fraternisation, accompagné d’un vœu de reconnaissance de cet élan d’humanité, courageux et fraternel.

Il faut d’abord cheminer au cœur d’une tranchée symbolique puis, après avoir lu les mots de Barthas gravés dans le sol, rencontrer deux groupes de sculptures de verre – symbole de la fragilité des fraternisations – où se détachent les silhouettes de soldats français, britanniques et allemands. Cette invitation à entrer dans l’histoire, est complétée par une immersion extrêmement réaliste grâce au Timescope. Cette machine à remonter le temps nous plonge littéralement au cœur de cette journée du 10 décembre 1915, avant de prendre de la hauteur pour découvrir les grands sites de mémoire de l’Artois.

Fermer